Les opéras comiques

L'Ivrogne Corrigé (2012)


De Glück à Brel et Nougaro... Rien que pour le plaisir!
 

 

Associer Gluck, le compositeur d’Orphée, Alceste ou Iphigénie, avec l’opéra-comique des foires parisiennes est assez inattendu.
Pourtant en 1759, lors de la création de L’Ivrogne Corrigé, les airs de Gluck étaient entrecoupés de scènes parlées et de chansons extraites du répertoire populaire de l’époque. Ces « chansons » connues de tous étaient souvent reprises par l’assistance. Le public passait ainsi sans souci de musiques savantes et raffinées, aux musiques rythmées et à la mode de l’époque. Ces insertions nommées « vaudevilles » transforment l’univers conventionnel de Gluck et nous transportent dans un monde burlesque. Nous avons décidé de faire renaître le procédé et de remplacer les vaudevilles originaux tombés dans l’oubli, par des airs populaires, des « tubes » que nos spectateurs pourront fredonner comme l’ont fait leurs prédécesseurs du XVIIIème sur les foires. 

Janvier 2012: 5 représentations à l'Opéra Bastille


Vidéo L'Ivrogne Corrigé

 

 

 

 

 

Une coproduction de Barokopera Amsterdam avec Opera Zuid Maastricht, La Péniche Opéra Paris et l’ARMA.

 


 


Citaat

Une perle rare de Gluck dans un spectacle désopilant - Diapason

Citaat